Quel est le rôle d’un courtier en assurances ?

Le métier de courtier en assurances

Le courtier en assurances est un commerçant indépendant qui fait l’intermédiaire entre les compagnies d’assurances et les clients potentiels. Il va proposer les meilleurs produits d’assurances à ses clients, au meilleur prix, en faisant jouer la concurrence entre diverses compagnies d’assurances. Il ne se contente pas de proposer un produit d’assurance à ses clients, mais il fait un véritable travail de recherche et de négociation pour trouver le service adapté à leur attente. Ensuite, il se met à leur disposition pour les aider à conclure leur contrat d’assurance. Le courtier n’est donc pas un assureur classique qui propose uniquement les produits d’assurance de sa compagnie. En effet, on peut même dire qu’il exerce plusieurs professions en une seule puisqu’il est courtier en assurance en orientant le client vers telle ou telle compagnie en fonction de ses besoins, agent général d’assurance et mandataire d’assurance.

Comment devient-on courtier en assurance ?

Pour démarrer son activité, le courtier doit se conformer à certaines obligations et créer une structure juridique adaptée. Mais concrètement, comment devenir courtier en assurance ? Tout d’abord, il faut avoir la capacité professionnelle en assurance qui s’obtient en suivant une formation spécifique plus ou moins longue – de 1 jour à 150 heures – selon la fonction que l’on souhaite exercer (dirigeant d’entreprise de courtage ou employé). Le dirigeant peut néanmoins obtenir une dispense sous certaines conditions : expérience professionnelle d’au moins 2 ans en tant que cadre et d’au moins 4 ans en tant qu’employé dans cette branche d’activité, et avoir une formation de niveau Master. L’intermédiaire en assurance doit être irréprochable aux yeux de la loi et ne pas avoir eu de condamnation définitive depuis moins de 10 ans. Il a l’obligation de souscrire lui-même une responsabilité civile professionnelle (RCS) et doit constituer une garantie financière d’au moins 115000 euros dans certains cas.

Les statuts et les obligations du courtier en assurance

Le courtier en assurance peut créer une société (SAS, SASU, SARL, EURL), mais il peut aussi exercer son métier en auto-entreprise. Une fois qu’il a déterminé sous quelle forme juridique il souhaite déclarer son activité, il lui suffit de procéder à l’immatriculation de son entreprise comme n’importe quelle autre entreprise.Il y a toutefois une obligation particulière à remplir : l’inscription à l’ORIAS (Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance). Le non-respect de cette obligation est sujet à une peine d’emprisonnement de deux ans et/ou une amende de 6000 euros.A cet effet, il faudra fournir les justificatifs de sa capacité professionnelle, l’attestation de garantie financière (le cas échéant) et de responsabilité civile, et l’extrait Kbis de la société de moins de trois mois.